Djurdjevic Florean Architekten
E07 Ronquoz, Sion | 1er prix, 1er rang

Type de mandat: Mandat d‘étude parallèles, en procédure sélective
Maître d’ouvrage: Ville de Sion
Période de l’étude: 2019
Surface bâtie: env. 768’000 m2
Périmètre du projet: env. 600’000 m2
Programmes: Artisanat et industrie, sport et récréation, services, éducation, parking, commerces, logements

Urbanisme: Herzog & de Meuron, Bâle
Jacques Herzog, Pierre de Meuron, Christine Binswanger (Partner in Charge), Julian Oggier (Associate), Muriz Djurdjevic (Project Manager), Panos Coucopoulos, Victoria Kravchenko, Aldis Pahl, Ellen Marie Reinhard, Alois Rosenfeld, Emma Thomas, Daniel Tüschen
Paysagisme: Michel Desvigne Paysagiste, Paris
Mobilité: Team+, Lausanne
Images: © Herzog & de Meuron


La ville du XXIe siècle

Comment accueillir la future croissance tout en préservant les qualités actuelles du territoire sédunois? Forte de cette réflexion, la Ville de Sion a identifié les terrains majoritairement industriels situés au Sud du centre historique comme le territoire phare pour la création de la Ville du XXIe siècle. Niché au cœur de la vallée, le quartier de Ronquoz représente la situation idéale, par sa proximité aux équipements, aux axes de communication (gare et accès à l’autoroute) et au Rhône dont les berges seront réaménagées. L’enjeu pour cette vaste zone de plus de 60 hectares, aujourd'hui à vocation essentiellement industrielle, consiste à replacer le paysage sédunois au cœur de son développement territorial, et devenir au fil des trente prochaines années, le quartier de demain où l’on habite, travaille, apprend, ou encore se détend. La ville du XXIe siècle, à la fois mixte, durable, verte, et ouverte à toutes les sédunoises et sédunois, se dessine.

Une transition progressive

Fondés sur l’analyse du parcellaire et du bâti existant, et enrichis par les démarches participatives, les principes de mise en œuvre du projet s’affirment vers un développement évolutif, réalisable par étapes, au fur et à mesure, notamment, des opportunités de relocalisations d’entreprises ou de réutilisation d’espaces libres. Les usages industriels et commerciaux existants pourront ainsi coexister avec ceux de demain et la transition vers de nouveaux modes d’habitat pourra se faire par touches, à l’échelle de quelques bâtiments, avec à chaque fois la création de valeur ajoutée pour le quartier. Le Plan Guide ne prétend pas fournir une vision figée de l’espace urbain mais une identité au futur quartier et un mécanisme de transformation qui se fonde sur la qualité des interventions et l’affirmation de l’esprit du lieu.

Un quartier durable

La ville de Sion a connu de grandes étapes de développements avec la création d’espaces publics majeurs comme le Grand Pont ou la place de la Planta. Pour la ville du XXIe siècle, ce sera la chaîne des parcs, située au cœur du quartier et encadrée par le bâti et le grand paysage. Ainsi, le concept du projet réside dans la complémentarité et la dépendance entre la densité urbaine et les grands espaces libres. La chaîne des parcs s’enrichit d’un cordon boisé traversant le quartier d’Ouest en Est. Avec la plantation de près de 5'500 arbres, plus d’un tiers de la surface du quartier dédié aux espaces libres de construction et la mise en valeur de l’eau par des plans d’eau, Sion bénéficiera demain d’un nouveau climat plus favorable. Le cordon boisé, véritable trait d’union donnant une même identité aux différents secteurs, permet d’accueillir un axe de mobilité douce majeur et structurant. Les rues, les places, les jardins partagés et promenades des cœurs d’ilots, densément plantés d’arbres fruitiers, font partie intégrante du concept paysager qui vise à ramener la nature au cœur même des quartiers. Chaque fois que le quartier se développe, le cordon boisé et la chaîne des parcs s’agrandissent également.

Des connexions vers la ville historique

La gare de Sion autrefois uniquement tournée vers le centre historique, se prolongera au Sud sous la forme de pôle multimodal avec gare routière, station de télécabine, P+R, vélostation et réseau de transport public. L’excellente desserte en transport public permettra de relier le quartier au reste de la ville et proposera plusieurs réseaux de mobilité douce avec le cordon boisé comme axe structurant. Les déplacements par la mobilité individuelle seront ainsi réduits et de nouvelles formes de stationnement seront proposées au sein des parkings silos mutualisés, transformables à l’avenir. Cette nouvelle forme de stationnement sera ainsi moins impactante pour l’environnement tout en libérant de l’espace pour plus de surfaces plantées. De larges espaces publics, protégés par des arbres, transformeront la voirie en un espace de vie de qualité. Un réseau de rues secondaires garantira l’accès aux logements et des stationnements de courte durée en voirie seront disponibles pour les visiteurs, les artisans ou les commerçants.

Un mélange de fonctions et de typologies

Concernant le patrimoine existant, les bâtiments pourront être conservés ou réutilisés. La transformation du quartier ne chassera pas l’industrie et l’artisanat ; Elle leur permettra, au contraire, de se développer. Les entreprises pourront soit rester sur leurs parcelles, soit se délocaliser, par exemple dans des bâtiments neufs, majoritairement situés en bordure du quartier, permettant de protéger du bruit les zones d’habitation et la chaîne des parcs. Typiquement sédunoise, la trame urbaine ouverte est renforcée sur Ronquoz 21 par des typologies de bâtiments individuels entourés de larges espaces libres. Le profil de hauteur, variant d’Ouest en Est selon le plafond aérien, permet de créer des quartiers très différents les uns des autres, avec des densités et des typologies de bâtiments très variées, allant de la maison de ville à la tour et multipliant ainsi les formes d’habitation et de travail. La diversité spatiale reflètera la mixité sociale. La pluralité des affectations est fixée sur tout le quartier avec une répartition équilibrée entre le nombre de logements et de services. Par ailleurs, le quartier sera vivant, attractif et vecteur de rencontres entre toutes les générations sédunoises grâce aux différents programmes et aux espaces verts.